« La grande beuverie » – René Daumal – Les paradis artificiels – 3 –

B03- DES PUPITRES EN CONTRE-image

La grand beuverie - en Calabre

Bien sur, ici
la soif
est bien plus proche de
celle qu’évoque Rabelais
et qu’étanche « La dive bouteille »
que du beaujolais nouveau.


Les paradis artificiels – 3 –
Pas très loin de Matrix
l’infirmerie de la grande beuverie
est un monde virtuel
confortable.

 


« La porte tourna silencieusement et nous nous trouvâmes au Paradis.
Une lumière ! Des lustres ! Des moulures dorées ! Des papiers peints, qu’on aurait dit des vraies tapisseries.
Des divans profonds comme des tombereaux, couverts de torrents de soie artificielle.
Des fontaines lumineuses qui distribuaient verveine, camomille, menthe, orangeade, limonade, avec des gobelets en métal argenté, plus léger que le massif et si plus commode ! et tout ça pour rien, à portée des lèvres.
Des bibliothèques à catalogues électriques et distribution automatique.
»…

  

B03- DES PUPITRES EN CONTRE-let


 

B03- DES PUPITRES EN CONTRE-image


« Des pupitres en contre-plaqué avec phonographe, T.S.F. et cinéma sonore individuel. »

Des brises de patchouli. Des rosées de glycérine, qui ne s’évapore pas, sur des gazons de papier paraffiné, qui ne fane pas.»

____________


Tout le confort moderne
on y trouve même
la télévision.
Comment dès lors
avoir encore
le désir de chercher la porte qui donne sur l’extérieur
Comment
conserver
la volonté de sortir
?


Les paradis artificiels 3,  complet (au format pdf) Les Paradis artificiels 3