Ce grand jardin qui nous manque… et son poète – [Georges Moustaki]

En ces temps, brouillés, certains d’entre nous ressentent, un manque, parfois difficile à identifier, tant il recouvre un grand nombre d’éléments du quotidien qui ont disparu … momentanément.
Parmi eux, il en est peut-être qui perçoivent clairement l’absence d’un ami muet, notre grand jardin …
Celui pour lequel Georges Moustaki a écrit :

« Il y avait un jardin qu’on appelait la terre.
Il était assez grand pour des milliers d’enfants

IL ÉTAIT HABITÉ-le-i

IL ÉTAIT HABITÉ-let-i
PG

_______
nostalgie maladroite d’un promeneur
pour le jardin
et son poète disparu il y a sept ans … déjà. :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s