Anna Jouy – un dit de solitude 4

[profondeur de la voix…?]

Je et autres intimités - les dits de solitude - couverture

Publié en numérique aux  éditions Qazaq 
(Isba des cosaques des frontières)
Anna Jouy donne 21 « dits de solitude »
Cet extrait provient du 4ème.

L’oeuvre est disponible aux éditions Qazaq (de Jan Doets)  ici

 

 


rien-n-arrete-ce-qui-me-tombe-letc3

 

Proposition de lecture du poème:


ma voix – profonde est-elle?  
ou est-ce moi qui suis sans fond…
 
rien n’arrête ce qui me tombe
je fore la Terre comme un ovule de craintes
semence morte
le grain enfoui d’un matin sans nom
 
            écho-profonde est-elle?  
 
refuge nucléique
qui arpente l’infini à l’envers
cette chatte noire
étendue sans plus d’oasis 
du côté infime de moi
chapelle des atomes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s