RÉCITS DE BELZÉBUTH A SON PETIT FILS – G.I. GURDJIEFF – 3

Ici Gurjieff cite une sentence du très fameux Mullah Nassr Edin, pour évoquer la manière dont les chrétiens ont dévoyé la plupart des pratiques enseignées dans leur religion et en particulier celle du jeûne.

 

QU IMPORTE SI JE CHANTE - letc11
Extrait de « Récits de Belzébuth à son petit-fils »

de George Ivanovitch Gurdjieff

Parcours de lecture

QU IMPORTE SI JE CHANTE - ss

En clair sur babelio

*

QU IMPORTE SI JE CHANTE - txt0


les TAGS
donnent des mots de la grille.

___________________________________

Pour agrandir cliquer


N’hésitez pas à signaler une éventuelle erreur – merci d’avance


Qu’importe si je chante comme un âne tant qu’on m’appelera rossignol

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s