La conclusion – Aurélien Bellanger – D’un aéroport à l’autre : les infrastructures fantômes – (vélo-route)

Dans sa chronique quotidienne 
Aurélien Bellanger,
se souvient d’avoir été « obscurément un partisan éclairé du grand projet d’aéroport  » Notre Dame des Landes
Mais peut prendre pour ardent content (les propos d’)un fan de BD, de haute technologie et de vélo, qui a lu la totalité des sermons de Bourdaloue ?

Contrepartie au délire BTPiste, qu’il aurait développé pour encenser le projet, l’auteur nous évoque son trajet de retour en vélo.

« J’avais rejoint très vite, au bout d’une heure de route, la vallée de l’Arques, un peu en aval de Dieppe — haut lieu des guerres de religion, avec les ruines du château, défendues par Henri IV, qui résista aux assauts de la Ligue, comme des futurs Gilets jaunes, qui avaient repris ici-même un rond-point à l’état jacobin.

Une vélo-route devait me conduire de là en douceur jusqu’à Forges-les-Eaux.

Mais le paysage resta longtemps indécis, entre mer et campagne, dans la vallée creusée de ballastières inondées.

La véloroute, dont on avait conservé, comme pittoresques éléments de décors, la signalétique ferroviaire, avait en effet été installée dans le lit de l’ancienne ligne Paris-Dieppe : l’une des lignes historiques …

CONB06-DU CHEMIN DE FER FRANÇAIS-le-i

(Plus facile ici)


(Solution)


 

ECRIT SUR MURS – ANNE ONYME – (via Christophe Grossi)

JE PENSE AU JOUR OU LES CHEVAUX ONT APPRIS A PLEURER

Ecrit sur les murs de Paris de Anne Onyme

(solution à venir)


Solution de la grille précédente

Extrait du roman « Charly 9 » de Jean Teulé

AH CA UNE TERRINE D'ALOUETTES PRISES AU FILET APRES L'ETE QUAND ELLES SONT GRASSES C'EST QUELQUE CHOSE-s

AH ÇA ! UNE TERRINE D’ALOUETTES PRISES AU FILET,
APRES L’ÉTÉ QUAND ELLES SONT GRASSES,
C’EST QUELQUE CHOSE !

Un instant particulièrement désopilant de cette « biographie » romancée du roi Charles IX (Le responsable – pour faire plaisir à sa mère – du massacre de la Saint Barthélemy).

Jean Teulé parvient à nous faire rire d’un des destins les plus tragiques, pour la France et pour son roi. Celui de ce personnage devenu à peu près fou après avoir sacrifié les protestants à sa mère.

Ici il est prisonnier de brigands de grand chemin, ligoté, menacé de mort, et tous ses efforts ne vont qu’à obtenir un peu du pâté d’alouette que sont en train de manger les bandits devant lui.

Pour ceux qui ne lisent pas trop de roman, il existe une version BD tout aussi désopilante adaptée par Richard Guérineau.

.