La panthère des neiges – Sylvain Tesson

A la poursuite pacifique de la panthère des neiges, en compagnon de Vincent Munier, lors des nombreux moments de guet immobile dans un froid (-20°C) qui ralentit suffisamment la pensée pour y geler ce qui la parasite, Sylvain Tesson se donne le temps de questionner l’humain et en particulier celui qu’il est lui-même.


 

« Hier, l’homme apparut, champignon à foyer multiple. Son cortex lui donna une disposition inédite :

Porter au plus haut - ima-let1

À la douleur, s’ajoutait la lucidité. L’horreur parfaite. »

 

 


(La photographie est de Vincent Munier)

*

 

5 commentaires sur “La panthère des neiges – Sylvain Tesson

  1. Après que les voies
    se trouvent recouverte d’un grand manteau blanc
    afin de permettre à nouveau le passage des gens
    est lâché
    le monstre à la grande langue
    – que l’on a volontairement tenu assoiffée –
    alors pour le bonheur de tous ce géant
    lape en terre
    déneige.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s