L’art de tatouer – Valérie Rolle – 2

[Il y a tatoueur et tatoueur]

L ECORCHEUR ACHETE DU MAUVAIS - letcr1-exp

(Pour les novices
à cliquer)

L ECORCHEUR ACHETE DU MAUVAIS - letc1-sr

Extrait de « L’art de tatouer »
de Valérie Rolle

Parcours de lecture

L ECORCHEUR ACHETE DU MAUVAIS - sr

En clair

L ECORCHEUR ACHETE DU MAUVAIS - txt0r

Un extrait plus long
(ce n’est pas nécessairement le lieu d’exercice
qui caractérise un « bon tatoueur« )

L ECORCHEUR ACHETE DU MAUVAIS - txt1r


Mais le tatoueur en appartement, s’il respecte ces règles informelles et communes d’équipement, mérite son titre de tatoueur et peut revendiquer sa propre professionnalisé, voire même un statut d’exception s’il est retourné à une pratique en appartement grâce à son succès commercial.
Dans le cas contraire, il se voit affublé de la qualification peu gratifiante d’« amateur » ou pire d’« écorcheur ».

L’écorcheur achète du mauvais matériel et ne sait pas l’utiliser.
Par conséquent, il abîme la peau de son client et produit un résultat de piètre qualité. Cette figure est récurrente dans le discours des tatoueurs. Elle y fonctionne comme un faire-valoir. Le professionnalisme des tatoueurs peut néanmoins prendre des tonalités différentes, qui sont lisibles dans l’aménagement matériel du studio.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s