L’HONORABLE MONSIEUR JACQUES – ANDRÉ DHÔTEL – 11

[Un moment de confidences nocturnes.]

« Ils restèrent une grande heure à parler dans l’obscurité peu à peu venue. Quelques mots de temps à autre. Ce n’était pas comme les conversations sur le banc d’Athanase …

ON PARLAIT PAR BRIBES - letcr1-exp

                      

—-
(avec liens des mots
à cliquer)
ON PARLAIT PAR BRIBES - letcr1-sr

  —     

Extrait du roman « L’Honorable Monsieur Jacques »

de André Dhotel

 —

Parcours de lecture

ON PARLAIT PAR BRIBES - sr

  —–

En clair  sur babelio

*

ON PARLAIT PAR BRIBES - txt1r


Merci de signaler une erreur 


Ils restèrent une grande heure à parler dans l’obscurité peu à peu venue. Quelques mots de temps à autre. Ce n’était pas comme les conversations sur le banc d’Athanase. Cette fois on parlait par bribes, d’affaires qui n’existaient et qui n’avaient de sens que pour deux hommes perdus au bout de ce village.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s