DES TROTTOIRS ET DES FLEURS – ANDRÉ DHÔTEL – 3

[Le fils de 20 ans
qui traverse la vie avec un sourire charmant.]

« Bref, on ne savait par quel bout le prendre, car il se montrait infiniment aimable avec l’idée bien arrêtée d’agir à sa guise, c’est-à-dire de faire n’importe quoi sauf ce qui lui était demandé …

EN CLASSE DE DESSIN - letcr1-sr
—-

Une lecture plus facile
pour s’initier aux mots liés
(à retourner en cliquant)

  —     

Extrait du roman « Des trottoirs et des fleurs »

de André Dhôtel

 —

Parcours de lecture

EN CLASSE DE DESSIN - sr

  —–

En clair  sur babelio

*

EN CLASSE DE DESSIN - txt0r

Extrait plus long

 EN CLASSE DE DESSIN - txt1r

 

 Les amis d’André Dhôtel

 


Merci de signaler une erreur 


Au lycée, Léopold se maintenait dans une douteuse moyenne, faisait d’énormes fautes d’orthographe qu’il semblait s’amuser à inventer, ignorait tout encouragement à un travail assidu, se contentant d’échapper de justesse aux punitions.
Bref, on ne savait par quel bout le prendre, car il se montrait infiniment aimable avec l’idée bien arrêtée d’agir à sa guise, c’est-à-dire de faire n’importe quoi sauf ce qui lui était demandé. En classe de dessin, il usait de ses dons pour bâcler sa tâche et aider ses voisins.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s